KYBURZ eRod by C-NS

Il fait beau, il fait chaud et rendez-vous est donné sur le circuit du Luc en Provence, que demander de mieux pour découvrir le nouveau petit bolide électrique de chez KYBURZ !

Cette marque Suisse basée à Zurich maitrise la mobilité électrique depuis 1991, principalement pour des tricycles de haute qualité destinés aux entreprises de distribution, l’industrie et les particuliers, qu’ils commercialisent à travers le monde. Une mouche les a piqué et les voilà fabricants de quadricycles à moteur pour notre plus grand plaisir ! Car il faut bien l’avouer, ce sont des sensations pures que l’on retrouve à son volant.

Les détracteurs de l’électrique diront qu’il manque le bruit, la boîte de vitesse, etc… Mais c’est parce qu’ils ne l’ont pas essayée ! Rouler cheveux au vent, à 12 cm du sol, un déflecteur de pare-brise minimum et une accélération de kart 2 temps, on se croirait dans un prototype de course de côte mais sans casque et les sensations sont géniales !!!

Niveau mécanique, les ingénieurs sont partis sur un châssis tubulaire, moteur central arrière donc propulsion. Un tunnel central accueille les batteries pour une autonomie de 180 km environ. Avec ses 600 kg, ce poids plume au petit gabarit est depuis novembre homologué sur les routes françaises. Le moteur actuel de 45 kW soit 62 cv est conçu pour la réglementation en vigueur du quadricycle à moteur et ne dépasse pas 120 km/h, mais sa capacité à atteindre la vitesse maxi est diabolique: 0-80 km/h en 4,9 secondes ! Un moteur plus puissant de 200 cv est annoncé pour la version sport.

Niveau esthétique, ce roadster a un look radical ! Épuré, sportif avec ses baquets OMP et ses harnais, des garde-boues en carbone, une fois au volant on remarque un ordinateur placé sur le tunnel central. C’est là qu’on se dit qu’il y a « un truc » et il faut au moins ça pour remonter les informations de ce mode de motorisation.

Après s’être fait expliquer les notions rudimentaires d’utilisation comme le petit bouton de marche avant / arrière ou le mode économique avec récupération d’énergie, c’est parti pour les premiers tours de roue. La bonne idée, c’est de prendre ses marques sur le premier tour de circuit… Mais l’engin est si fun à piloter que c’est impossible de ne pas jouer avec dès le début. L’accélération est franche, les sensations au volant incroyables, par contre il faut bien mettre tout mon poids plume sur la pédale pour un freinage efficace. La tenue de route est excellente comme un kart de piste. L’eRod est joueuse, pas trop survireuse car on n’oublie pas que la destination première est la ballade en campagne. Seul petit bémol, une monte de pneus un peu trop large pour l’avant qui donne un retour de volant difficile, surtout sans direction assistée.

Le coût de ce joli jouet est certes un peu élevé (environ 30000€) mais son originalité et sa qualité de finition les valent largement. De plus, KYBURZ a eu la super idée de proposer une remise conséquente à l’acheteur s’il vient aider au montage de sa propre voiture ! Une semaine à Lausanne avec un ingénieur dédié pour nous aider pas à pas à construire son eRod et ainsi la connaître sur le bout des doigts est une démarche innovante et vraiment sympathique pour les amateurs de mécanique.

On attend avec impatience les prochaines déclinaisons All-Road et la fameuse version sport pour avoir le plaisir de remettre le cul dans son baquet !

Merci à toute l’équipe présente de KYBURZ pour les précieuses informations techniques, à Sébastien Petit pour l’invitation et surtout à Philippe Charron de chez C-NS pour l’organisation de la journée.